B-02 SOINS DE SANTÉ DE LONGUE DURÉE

B-02 SOINS DE SANTÉ DE LONGUE DURÉE

Voici la position actuelle de l’ACER-CART en matière de politique de la santé, plus particulièrement dans le domaine des soins de santé à domicile de longue durée.

 

  1. Politique générale de la santé
    1. L’ACER-CART appuie et accepte le maintien des cinq principes fondamentaux de la Loi canadienne sur la santé (1984): universalité, accessibilité, intégralité, transférabilité, et gestion publique comme le fondement de toute politique nationale ou provinciale en matière de soins de santé.
    2. Afin que les normes nationales pour les soins de santé soient respectées et ne subissent aucune influence politique indue, l’ACER-CART appuie la formation d’un conseil national de surveillance des soins médicaux qui soit indépendant du gouvernement. Ce conseil aurait pour mandat de surveiller la mise en œuvre des normes nationales et, s’il y a lieu, d’en proposer de nouvelles.
    3. L’ACER-CART appuie l’établissement d’une formule de financement qui déterminerait la proportion des fonds consacrés aux soins de santé que ACER-CART ARTICLES 5 2 juin 2013 devraient verser les divers ordres de gouvernement, soit fédéral, provincial/territorial et municipal, à même les recettes fiscales.
    4. Afin que la société puisse répondre aux besoins grandissants en matière de soins à domicile, des personnes âgées en particulier, l’ACER-CART appuie la mise en place d’un programme national à long terme pour les soins à domicile qui ferait partie intégrante des services de santé pour les personnes susceptibles de profiter de tels soins.
    5. Dans un esprit de justice à l’égard des personnes âgées en particulier, l’ACERCART appuie l’élaboration d’un plan et d’un cadre pour la création et l’application dans un délai raisonnable d’un régime national d’assurances-médicaments.
    6. En vue de satisfaire les besoins particuliers en soins de santé des personnes âgées, les gouvernements, tant provinciaux/territoriaux que fédéral, devraient travailler à implanter des centres gériatriques dont le mandat comprendrait la prestation de soins de santé aux personnes âgées à l’extérieur des hôpitaux.
    7. L’ACER-CART appuie la couverture des coûts associés aux aides à l’audition, aux lunettes et aux fournitures pour le traitement du diabète dans les régimes d’assurance publique.

 

  1. Soins de santé de longue durée
    1. Les soins de santé de longue durée, les médicaments, les soins relatifs à la vision ne représentent qu’un aspect des questions de santé touchant les personnes âgées.
    2. Par rapport à la question des soins de santé de longue durée, les gouvernements, fédéral et provinciaux, doivent prévoir les ressources suffisantes afin de permettre aux personnes âgées:
      1. de recevoir des soins de longue durée aussi longtemps dans leur propre foyer-ces soins étant fournis par du personnel compétent et les médicaments couverts par un régime public d’assurance hospitalisation;
      2. d’avoir accès, s’il est nécessaire, à un établissement de soins de longue durée apte à fournir les soins infirmiers et les médicaments qu’elles auraient reçus dans un hôpital;
      3. de vivre dans la dignité dans leur propre foyer et, lorsque leur conjointe ou conjoint doit être placé dans un établissement, de jouir d’un niveau de vie non menacé par un fractionnement ruineux du revenu.
    3. Bien que le gouvernement soit fondé à se servir du revenu pour évaluer les moyens d’une personne, il devrait déterminer cette contribution en tenant compte du fait que le conjoint ou la conjointe qui continue à demeurer dans la communauté, alors que l’autre est en établissement, doit engager beaucoup plus que la moitié des dépenses que devait assumer le couple avant de se séparer. Lorsque les gouvernements déterminent la contribution des personnes aux coûts des soins de santé de longue durée en établissement ou à domicile, ils ne ACER-CART ARTICLES 6 2 juin 2013 doivent pas prendre en considération les ressources que ces personnes ont durement gagnées et qui sont souvent modestes.

(2004)
(réaffirmé 2010)

Back to Table of Contents